Chérie, on se revoit en septembre!

Mathieu C Morissette, PhD
Professeur agrégé au département de Médecine de l’Université Laval
Chercheur en pneumologie à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec

Et voilà, c’est fait! Enfin! Le Club de golf ouvrira le 20 mai! Chérie, on se revoit en septembre!

Mais qu’est-ce qui nous attend dans le détour? Une saison 2020 commanditée par Purell? Une distanciation physique obligatoire de 2,18723 verges (2 mètres)? Eh bien oui! Comme on l’entrevoyait il y a deux mois, 2020 sera différente! Mais nous golferons chers amis, nous golferons!

Pensez aux choses que vous touchez et que les autres touchent également. Bien sûr la «pine»; une bonne chose qu’on ait eu une saison de pratique avec la possibilité de laisser le fanion en place, car il y restera — et c’est statistiquement le bon choix (autre débat)!

Les râteaux des trappes de sable… et bien ce sera maintenant vos pieds…! Les «carts» seront pour une personne (ou deux habitant à la même adresse), à moins qu’un dispositif de «séparateur» ne soit présent, et si c’est le cas, on ne change pas de place!

Il faudra également maintenir une distanciation physique de 2 mètres… finis les attroupements derrière le «tee off» pour regarder Roger manquer sa «drive». Terminés les «high five» après un oiselet et les serrements de mains à la fin de la ronde.

Ce ne sont que quelques exemples qui illustreront la saison de golf 2020 à Lévis et au Québec (et partout ailleurs en fait).

Face à ces nouvelles règles gouvernementales, nous avons deux choix : 1) s’y opposer et rouspéter à qui veut bien l’entendre ou 2) faire le choix en citoyen responsable de suivre ces nouvelles dispositions sanitaires qui ont été mises en place pour nous protéger les uns les autres tout en nous permettant de pratiquer le plus beau sport du monde.

J’ai personnellement fait le choix de me plier aux nouvelles règles, bien que certaines me semblent un peu extrêmes, je vous le concède.

Je le fais pour ma famille, mes amis, mes compatriotes du Club et l’image du golf elle-même. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas sortis du bois, que le virus demeure présent et notre immunité absente, et que c’est lorsqu’on laisse tomber notre garde qu’on risque de se faire mettre KO.

Sur ce, bon golf et au plaisir de vous croiser cet été sur le plus beau terrain de golf de la région!

Mathieu